L'église Saint-Léon

L’église Saint-Léon est située dans le quartier Saint-Jean d’Anglet. Les hasards de l’histoire ont transmis à l’église Saint-Léon d’Anglet le nom du saint patron de Bayonne. Au XVIe siècle, le chantier d’extension des remparts de Bayonne oblige les ouvriers à démanteler une chapelle du XIIe siècle située dans le quartier Saint-Léon. Les pierres de la chapelle sont acheminées jusqu’à Anglet pour donner naissance à une nouvelle église, que l’on baptise en toute logique Saint-Léon. L’église Saint-Léon est typique de l’architecture des églises basques du diocèse de Bayonne, avec sa nef unique, ses galeries, son porche couvert en saillie et son mur à pignon abritant les cloches. L’édifice est entouré de son cimetière aux tombes originales. Certaines sources semblent indiquer que dans le chœur, les deux ouvertures gothiques ainsi que la petite voûte romane proviendraient de l’ancienne chapelle bayonnaise. La deuxième galerie date quant à elle du XVIIIe siècle. Sa construction est décidée par une délibération de l’assemblée paroissiale. Les galeries, de conception typiquement basque, accueillent traditionnellement les hommes, tandis que la nef reste réservée aux femmes. Le clocher date du XIXe siècle, il est édifié après les destructions causées par les troupes de Wellington en 1813-1814. Au XXe siècle, l’église fait l’objet d’aménagements. De nouveaux vitraux sont installés par deux fois. Une première série est créée en 1972 par Jean Lesquibe, la seconde est l’œuvre de Charles Carrère en 1997. La modification de la place, en 1938, avec la construction de la mairie, entraîne la disparition du presbytère et d’une partie du cimetière initial. Ces travaux transforment sensiblement l’aspect général de l’ensemble du centre d’Anglet.